Catholicon

questa immagine rappresenta tutta la planimetria del santo sepolcro con le linee di contorno delle varie sezioni
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro

    testo

    questa immagine rappresenta tutta la planimetria del santo sepolcro con le linee di contorno delle varie sezioni
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro
    questa immagine fa parte di una sezione della pianta di santo sepolcro


    En face de l’Édicule s'ouvre un espace réservé à l'Église Grecque Orthodoxe, le Catholicon, qui occupe le centre de la basilique, où les Croisés ont construit le Chœur des Chanoines. La Confrérie du Saint Sépulcre, formée par des moines Grecs-Orthodoxes et présidée par le Patriarche Grec-Orthodoxe de Jérusalem, est en charge du soin du Saint Sépulcre au nom des Grecs et assure la majeure partie des liturgies à l'intérieur du Catholicon.

    Une coupole à tambour, recouverte d'une récente mosaïque de style byzantin représentant le Christ Pantocrator entouré par les évêques et les patriarches de Jérusalem, est soutenue par des arches croisées qui se rejoignent par des pendentifs sur lesquels sont représentés les évangélistes; à certains moments de la journée filtrent par les fenêtres du tambour des rayons de lumière qui jaillissent dans l'atmosphère provoquant des effets suggestifs.

    Au fond du Catholicon se trouve l'iconostase animée par de nombreuses arches et colonnes de marbres roses parmi lesquelles se fondent les traditionnelles icônes grecques-orthodoxes. À coté de l'iconostase se trouvent les deux sièges patriarcaux réservés pour les visites solennelles du Patriarche Orthodoxe d’Antioche et du Patriarche Orthodoxe de Jérusalem.
    Derrière l'iconostase, autrefois cachée, se trouve l'abside croisée, couverte d’une calotte innervée par des arêtes, séparée par des fenêtres qui éclairent la basilique.

    Un vase de marbre rose contenant une pierre ronde marquée d'une croix est connue pour être l'omphalos, le nombril, le centre du monde : sur la base de plusieurs références bibliques l’omphalos représente le centre géographique du monde qui coïncide avec le lieu de la manifestation divine. C’est un élément qu’on retrouvait déjà dans la religion juive qui considérait toute la ville de Jérusalem comme le centre du monde. Les musulmans le font coïncider, dans la Cité Sainte, avec le rocher posé au centre du Dôme de la Roche. Au Saint-Sépulcre c’est la croix du Christ qui est le centre du monde, de laquelle les bras du Sauveur s'ouvrent pour embraser pleinement le monde.

    Lors des fouilles de 1967 et 1968, l'architecte Grec Athanasios Economopoulos a trouvé sous le sol du Catholicos, à hauteur de l'abside croisée, l’abside de l'église des Martyrion construite par les architectes de Constantin.